Attention, Proxmox VE / vzdump n’aime pas les partages NFS pour la sauvegarde de vos machines virtuelles KVM !

Aujourd’hui, je vais vous parler de Proxmox VE et de la gestion des sauvegardes des machines virtuelles d’un cluster Proxmox VE.

Accrochez vos ceintures, c’est parti pour un nouveau billet bien technique. 

Proxmox VE, késako ?

L’interface Web de Proxmox VE

Proxmox VE est une solution de virtualisation libre qui s’appuie sur l’hyperviseur KVM.

Il s’agit donc d’une distribution GNU/Linux basée sur Debian et permettant de gérer facilement depuis une interface web un ensemble de machines virtuelles KVM ou de conteneurs OpenVZ qui peuvent-être hébergées sur une ou plusieurs (cluster) machines physiques.

hyperviseur : plateforme de virtualisation qui permet à plusieurs systèmes d’exploitations (invités) comme Windows ou des distributions GNU/Linux de fonctionner sur une même machine physique (hôte) de façon isolée/cloisonnée.

KVM : Kernel-based Virtual Machine est un hyperviseur natif directement intégré dans le noyau Linux. Pour fonctionner, KVM nécessite un processeur prenant en charge les instructions de virtualisation Intel VT ou AMD-V.

Proxmox VE propose une interface web intuitive permettant de gérer l’ensemble des aspects relatifs à la virtualisation de machines KVM. Depuis les dernières versions, il est possible de gérer un pare-feu pour chaque machine virtuelle, directement depuis l’interface Web.

La section de l’interface web de Proxmox VE permettant de configurer le pare-feu d’une machine virtuelle.

Proxmox VE , Opencomp et OVH

L’instance hébergée d’Opencomp est hébergée sur une machine virtuelle KVM, gérée depuis Proxmox VE. L’hôte Proxmox VE est un serveur de la gamme So You Start de chez OVH.

Avec les serveurs So You Start, OVH fourni un espace de sauvegarde de 100 Go appelé « backup storage ». Cet espace de stockage permet d’effectuer des sauvegardes sur une machine différente de notre serveur ce qui permet d’assurer une reprise après incident sereine en cas de sinistre (problème matériel sur la machine physique par exemple).

Le « backup storage » d’OVH est par défaut accessible uniquement en FTP. Moyennant le paiement d’une petite somme mensuellement, il est possible d’activer un accès CIFS (Samba) ou NFS (Network File System).

Proxmox VE et la sauvegarde de machines virtuelles

Proxmox VE permet de définir facilement des sauvegardes récurrentes des différentes machines virtuelles directement depuis l’interface web. La sauvegarde s’appuie sur l’outil en ligne de commande vzdump qui permet de sauvegarder des machines virtuelles KVM ou des conteneurs OpenVZ à chaud (c’est à dire sans éteindre la machine virtuelle).

On peut ainsi définir très facilement la récurrence (jours de la semaine, heure), les machines à sauvegarder.

Partie de l'interface de Proxmox VE permettant de paramétrer la sauvegarde des machines virtuelles / conteneurs hébergés sur le/les hôtes.

Partie de l’interface de Proxmox VE permettant de paramétrer la sauvegarde des machines virtuelles / conteneurs hébergés sur le/les hôtes.

Les sauvegardes que l’on paramètre sont stockées dans un point de stockage Proxmox VE. Les points de stockage se configurent également depuis l’interface Web. Il est possible de choisir entre différents types de stockage (par exemple NFS ou local …).

Lorsque l’on choisi de créer un stockage de type NFS, Proxmox VE créer un point de montage dans /mnt/pve/id-stockage.

Point de montage NFS et sauvegarde vzdump (Proxmox VE)

Attention ! Sauvegarder directement sur un point de montage NFS peut corrompre votre machine virtuelle KVM (et la sauvegarde réalisée par la même occasion) !

Voilà quelque chose de désagréable que j’ai appris à mes dépens ! La latence réseau lors de l’écriture de la sauvegarde étant peut-être la cause, je n’en sais rien. Dans tous les cas sauvegarder directement sur le point de montage NFS est une très mauvaise idée.

Comment sauvegarder sur un point de montage NFS, alors ?

Éditez le fichier vzdump.conf (nano /etc/vzdump.conf) et indiquez la ligne
tmpdir: /var/lib/vz/vztmp

En ajoutant cette ligne, vous indiquez à vzdump que vous souhaitez que les sauvegardes soient toujours réalisées dans le répertoire /var/lib/vz/vztmp  (répertoire local). La sauvegarde sera ensuite déplacée dans le répertoire de destination correspondant au stockage que vous avez configuré dans Proxmox VE.

Gardez à l’esprit que, puisque la sauvegarde est d’abord effectuée en local avant d’être déplacée ensuite, vous devez disposer d’assez d’espace disque sur la machine hôte hébergeant les machines virtuelles.

 

C’est tout pour aujourd’hui, à bientôt 

À propos de Jean Traullé

Passionné par l'informatique et les nouvelles technos, titulaire d'un DUT Informatique, d'une LP RGI, et d'un Master MIAGE.
Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Attention, Proxmox VE / vzdump n’aime pas les partages NFS pour la sauvegarde de vos machines virtuelles KVM !

  1. boba dit :

    Bonjour à toi !

    Quelle a été l’ampleur des dégâts liés à cette mésaventure ?
    As-tu tout arrêté une fois cette erreur produite ? L’as-tu reproduite ?
    As-tu eu la possibilité de rattraper cette erreur ?

    Bonne journée, bravo pour l’article.

    • Jean Traullé dit :

      Bonjour boba,

      Désolé de ne répondre que maintenant, je n’ai pas eu la notification par email de ton commentaire.

      Non, je n’ai pas vraiment trouvé d’explication à cela. Pas vraiment de dégâts en ce qui me concerne (je suis assez parano alors j’ai différentes sauvegardes). Je suis reparti du dump SQL de la veille depuis une sauvegarde Backuppc. Pour le reste, j’ai récupéré une vieille sauvegarde de la VM (+ maj paquets, git clone du code source et restauration de la sauvegarde MySQL).

      Depuis, je suis encore plus parano et je réalise un dump SQL zippé, chiffré via OpenSSL et envoyé par email en plus de la sauvegarde Backuppc et d’un serveur MySQL configuré en esclave sur une autre machine physique pour pouvoir basculer rapidement en cas de besoin.

Laisser un commentaire